La Slovénie "underground"

Publié le par Cyr Piaton

Alors depuis que je suis en Slovénie j'ai vanté l’ordre et la propreté dont font preuve les plus slaves des autrichiens... ou les slaves les plus autrichiens comme vous voulez…

Il faut dire que le slovène est contrarié... comme si il y avait en permanence sur ses épaules le petit ange et le petit diablotin… le premier lui disant : il faut être poli, propre, organisé, comme nos voisins autrichiens et le second ricanant et affirmant haut et fort : non fait ce que tu veux, sois fou, n’oublie pas que tu es des Balkans, etc…

 

Si de manière générale, le petit ange est souvent vainqueur, il y a quand même parfois le diablotin qui prend le dessus…Ce qui donne la Slovénie underground… :

 

-         Un le slovène aime l’alcool… et aime se retrouver avec ses collègues après le boulot dans les nombreux troquets.

 


     On appréciera l’atmosphère cosy et enfumé de ces lieux, les discussions de comptoir, la saine camaraderie créée par l’espace réduit (10m2), la lumière glauque (50W maxi) ; le contact facile des habitués, etc…

 


-         Deux : le slovène est un poil antimilitariste. Pour preuve ils ont fait une guerre de 10 jours pour être indépendant, et il s’agissait plus d’une armée de volontaires civils… (genre sapeur pompier et policiers…).

     Mais grande richesse, l’armée yougoslave en quittant la Slovénie a laissé derrière elle de nombreux bâtiments vides aussitôt utilisés et squattés par le jeunesses slovène. Ce qui a donné ensuite un réseau de lieux culturels et de vie indépendants et autonome ; comme le célèbre Metalkova de Ljubljana haut lieu culturel incontournable et autogéré…qui utilise les locaux de l'armée de terre yougoslave en plein centre de Ljubljana et le centre de jeunesse de Maribor (Pekarna) installé dans l’ancienne boulangerie militaire :


-         Trois : le slovène est imaginatif. Lorsque une société fait faillite, plutôt que de laisser les usines à l’abandon, elles sont occupées et squattés par des jeunes, comme l’usine Rog (une usine de vélo) devenue une sorte de squat artistique, avec un atelier vélo géant, et un skate park fait main par les riders…

Publié dans Slovenie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

tiphaine 05/09/2008 13:15

C'est Lamaz qui va être deg!