Wien

Publié le par Cyr Piaton
































Vienne est un peu le passage obligé pour qui s'intéresse aux Balkans... Cela peut paraître contradictoire et pourtant tant de choses dans cette région sont dépendantes de l’influence austro-hongroise…

Par exemple, qui a bien appris ses cours d’histoire sait que l'empire austro-hongrois a été très influent dans les Balkans jusque la première guerre mondiale... D'ailleurs la première guerre mondiale a été déclenchée par la visite d'un blaireau d'autrichien qui voulait goûter les cevap de Sarajevo et qui aurait mieux fait de rester dans un café Viennois…

 

Alors pour mieux connaître l'influence de l'Autriche sur les Balkans il faut aller voir cette magnifique ville de Vienne, car quoi qu’on dise c’est grandiose…

 

Vienne est superbe avec ses nombreux bâtiments gigantesques, ses belles avenues bordées de platanes, ses grandioses jardins publics superbement entretenus, ses innombrables musées abritant les plus belles collections mondiales d’art en tous genre, etc.…

 

Et puis bien sur il faudra apprécier les « sachertorte » et le café viennois sans modération (même c'est mieux avec pour votre porte monnaie)...


Les amoureux ne seront pas en reste : entre une balade en calèche comme a bruges mais conduite par un gars déguisé en costume du XVII ème siècle, une promenade romantique dans les tranquilles rues de Vienne, ou une pause dans un des parcs ombragés pour se bécoter sur les bancs publics viennois…y’a de quoi faire… Pour les punks a chien ; par contre ça va moins le faire…

 

Coté art, bien sur vous triperez un max : par exemple sur l’art sécession, surtout si vous êtes une gonzesse, avec ses bâtiments colorés, ses façades de faïence et ses peintures novatrices…ou comme moi sur les têtes de globules de Messerschmidt…Chacun son truc…

 

Par contre Vienne pourra aussi être le lieu de terribles désillusions : par exemple vous vous rendrez compte que Klimt est très réputé mais que ce peintre n’a jamais fini un toile (ou alors les toiles finies ne sont pas exposées à Viennes), que les nus de Schiele sont vraiment beaucoup plus strange que le reste de ces toiles, et puis surtout il vous faudrait bien plus qu’une journée pour découvrir tous les bijoux exposés dans cette ville …

 

Et puis enfin vous pourrez comme moi tenter de parler en allemand… et pester sur le côté musée de la ville, ses troubadours tous les 5 m ; son défilé de Mozart et autres guignols directement sortis du XVIIème siècle, ses prix exorbitants et le coté propret, bref en somme l’opposé des Balkans ou de l’idée que l’on en a…


Publié dans Autres pays

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article